La création d’un nom de holding, marque mère et marque fille font-elles bon ménage ?

nom de holding

L’importance du nom de la holding dans la stratégie de marque

La création d’un nom de holding, de marque mère et de marque fille peut être un défi de taille pour les entreprises. Le nom de la holding est particulièrement important car il représente l’identité de l’entreprise dans son ensemble. Il doit être à la fois mémorable, évocateur et en adéquation avec la stratégie de marque de l’entreprise….ou bien au contraire être totalement abstrait pour mieux laisser la place aux marques filles. Mais regardons d’abord l’essentiel sur son adéquation avec la stratégie de l’entreprise puis nous observerons comment on peut s’affranchir selon les cas d’un nom de holding pertinent.

Le nom de la holding est souvent utilisé pour représenter l’ensemble des activités de l’entreprise.

il peut être utilisé comme une marque ombrelle pour les différentes filiales et marques filles. Il doit donc être suffisamment générique pour englober toutes les activités de l’entreprise, tout en étant assez distinctif pour se démarquer de la concurrence.

Un exemple d’une entreprise qui a réussi à créer un nom de holding efficace est Alphabet Inc., la société mère de Google. Le nom Alphabet évoque l’idée d’un ensemble de lettres, symbolisant la diversité des activités de l’entreprise. Il est également facile à retenir et à prononcer, ce qui en fait un choix judicieux pour une entreprise de cette envergure. Et ce n’est que l’avis de MR Stratégies, mais on peut y voir un symbolisme assez fort au travers de ce nom : l’utilisation de lettres, donc de l’alphabet, pour faire des recherches dans google et dans les autres applications : le nom Alphabet prend une signification particulière et fait sens. Ce nom a été choisi pour refléter la diversité des activités de l’entreprise, qui vont au-delà de la recherche en ligne. Alphabet Inc. est maintenant responsable de nombreuses filiales, telles que Google, Waymo (voitures autonomes) et Verily (santé et sciences de la vie).

nom de holding et activité de l'entreprise

Cependant, il est important de noter que la création d’un nom de holding n’est pas toujours un succès.

Certaines entreprises ont fait face à des échecs retentissants lorsqu’il s’agit de trouver un nom approprié pour leur holding. Par exemple, la société de télécommunications britannique BT Group a été critiquée pour son choix de nom de holding, qui est simplement « BT Group ». Ce nom manque de créativité et ne reflète pas la diversité des activités de l’entreprise. Auparavant elle n’avait pas fait mieux, lorsque la société a été privatisée en 1984, elle a été renommée British Telecom. Cependant, ce nom était trop restrictif et ne reflétait pas la diversification de l’entreprise dans d’autres domaines, tels que les services Internet et les technologies de l’information. Quand on réduit une marque à seulement deux lettres comme BT, il faut se poser la question de ce qu’on met derrière comme valeurs et identité de marque. Par exemple, lorsqu’un de nos clients Shopcaisse veut réduire son nom à SC, que vont comprendre les utilisateurs de la marque. Pour la marque il est clair que SC = shopcaisse, pour pour aller capter de nouveaux clients ce n’est pas très évocateur et dans ce cas il vaut mieux travailler la notoriété du nom entier avant de le réduire.

De plus, la création d’un nom de marque mère et de marques filles peut également poser des défis.

Le nom de la marque mère doit être en harmonie avec le nom de la holding, tout en étant suffisamment distinctif pour se démarquer. Il doit également être flexible pour permettre l’ajout de nouvelles marques filles à l’avenir.

Un exemple d’une entreprise qui a réussi à créer un nom de marque mère efficace est Procter & Gamble. Le nom Procter & Gamble évoque l’idée d’une entreprise qui produit une large gamme de produits de consommation. Il est également facile à retenir et à prononcer, ce qui en fait un choix judicieux pour une entreprise de cette envergure.

La création d’un nom de marque fille peut être encore plus complexe. Le nom de la marque fille doit être en harmonie avec le nom de la marque mère, tout en étant suffisamment distinctif pour se démarquer. Il doit également être évocateur et en adéquation avec les valeurs et l’image de la marque mère.

choisir un nom de marque fille

Un exemple d’une entreprise qui a réussi à créer un nom de marque fille efficace est Nestlé. Les marques filles de Nestlé, telles que KitKat et Nespresso, ont des noms distinctifs qui évoquent l’idée de plaisir et de qualité. Ces noms sont en harmonie avec la marque mère Nestlé, qui est associée à des produits alimentaires de haute qualité.

Le nom de la holding est particulièrement important car il représente l’identité de l’entreprise dans son ensemble. Il doit être à la fois mémorable, évocateur et en adéquation avec la stratégie de marque de l’entreprise. Certaines entreprises ont réussi à créer des noms de holding, de marque mère et de marque fille efficaces, tandis que d’autres ont fait face à des échecs retentissants. Il est donc essentiel de prendre le temps et de réfléchir soigneusement à la création de ces noms pour assurer le succès de l’entreprise.

Les facteurs à prendre en compte lors de la création d’un nom de holding

Le nom de la holding est d’une importance capitale, car il représente l’identité de l’entreprise et peut avoir un impact significatif sur sa réputation et sa notoriété

La création d’un nom de holding, ainsi que de marques mère et fille, est une tâche complexe qui nécessite une réflexion approfondie.

Lorsqu’il s’agit de choisir un nom pour une holding, il est essentiel de tenir compte de plusieurs facteurs clés. Tout d’abord, le nom doit être facile à retenir et à prononcer. Un nom complexe ou difficile à prononcer peut créer des problèmes de communication et rendre difficile pour les clients et les partenaires de se souvenir de l’entreprise. Il est également important que le nom soit unique et distinctif, afin de se démarquer de la concurrence et d’éviter toute confusion avec d’autres entreprises.

notoriété de marque holding

 

Un autre facteur à prendre en compte est la signification du nom.

Le nom de la holding doit être en accord avec les valeurs et la mission de l’entreprise. Il doit également être en mesure de transmettre l’image et l’identité de l’entreprise de manière claire et concise. Par exemple, si une holding opère dans le secteur de la technologie, son nom devrait refléter l’innovation et la modernité.

Lorsque nous avons créé le nom de ma que mère du groupe Demeco, en remplacement du nom de DEMECO Group, nous avons choisit Hexvia. H de Home, la maison mère des filiales, EX comme expertises car le groupe à dépassé le seul déménagement pour offrir toute une palette de services et solutions annexes, et demeco est devenu trop connoté déménagement, VIA comme route en latin car le groupe accompagne la mobilité des personnes.

Il est également important de considérer la possibilité d’expansion future du nom de la holding.

Lorsque vous choisissez un nom pour une holding, il est essentiel de prendre en compte la possibilité d’ajouter de nouvelles marques ou filiales à l’avenir. Le nom doit être suffisamment flexible pour permettre cette expansion sans avoir à changer complètement d’identité. Cela peut être particulièrement difficile si le nom de la holding est basé sur le nom du fondateur ou d’une personne spécifique.

Les conséquences d’un mauvais choix de nom de holding

La difficulté de création d’un nom de holding, marque mère et marque fille : Est-ce que le nom de la holding est important ? y a-t-il des exemples d’échecs ou de réussite ?

échec choisir nom de holding

Un mauvais choix de nom peut entraîner une confusion.

Un exemple notable est celui de Vivendi Universal, une holding française qui a été créée en 2000. Le nom Vivendi Universal a été choisi pour refléter l’ambition de l’entreprise de devenir un acteur mondial dans les médias et les communications. Cependant, ce nom s’est avéré être un échec car il était trop long, difficile à prononcer et à retenir. Et surtout, il existait une réelle confusion entre Vivendi Universal, le nom du groupe et Universal Music la branche de l’activité discographique. Dans le vocable populaire, Universal était le nom de marque et entrainait une confusion entre le nom de la holding et celui de sa filiale. En conséquence, l’entreprise a finalement changé de nom pour ne retenir que Vivendi en 2006.

Un exemple d’échec dans le choix du nom de holding est celui de la société « New Coke ».

En 1985, la société Coca-Cola a décidé de changer la formule de sa boisson phare, en lançant « New Coke ». Ce changement a été accompagné d’un nouveau nom pour la société mère, « Coca-Cola Company ». Cependant, ce nouveau nom a été mal perçu par les consommateurs, qui étaient attachés à la marque originale. En conséquence, la société a été contrainte de revenir à la formule originale et de renommer la holding « The Coca-Cola Company ». Cette erreur a coûté des millions de dollars à l’entreprise et a terni sa réputation pendant de nombreuses années.

En revanche, il existe également des exemples de réussite dans le choix du nom de holding.

Un exemple notable est celui de la société Alphabet Inc., la holding créée par Google en 2015. Ce choix de nom a été salué par les experts en marketing, car il reflète l’ambition de l’entreprise de devenir un acteur majeur dans de nombreux domaines, tout en conservant une certaine simplicité et une connotation positive. De plus, ce nom permet à Google de se positionner comme une marque fille de la holding, tout en conservant son identité distincte.

nom de marque groupe

Outre le nom de la holding, le choix des noms des marques filles est également crucial.

En effet, ces noms doivent être en harmonie avec le nom de la holding, tout en étant suffisamment distinctifs pour se démarquer sur le marché. Un mauvais choix de nom peut entraîner une confusion chez les consommateurs et nuire à la notoriété de la marque.

Un exemple d’échec dans le choix du nom de marque fille est celui de la société de télécommunications britannique BT. En 2001, la société a décidé de renommer ses différentes filiales sous la marque « BT Openworld ». Cependant, ce nom a été mal perçu par les consommateurs, qui ne l’associaient pas à la marque principale BT. En conséquence, la société a été contrainte de renommer ses filiales sous des noms plus en adéquation avec la marque mère.

Nous vous avons déjà parlé de notre client spécialiste des caisses enregistreuses. Son nom est ShopCaisse et bénéficie d’une notoriété acceptable dans son domaine. Lorsqu’il s’agit de changer le nom de la marque mère, un choix pourrait être de choir un nom de marque comme SC Groupe et nommer les marques filles SC Pay, SC Order par exemple. Or, la marque ne bénéficie pas encore de la notoriété suffisante auprès de prospects potentiel pour qu’ils puissent associer SC à ShopCaisse.

 

Les exemples de réussite dans la création de noms de holding

Un exemple de réussite est Berkshire Hathaway, la holding dirigée par Warren Buffett. Ce nom est un mélange des noms de deux entreprises qui ont été fusionnées pour former la holding. Berkshire est le nom d’une entreprise textile acquise par Buffett, tandis que Hathaway est le nom d’une entreprise d’assurance. En choisissant de combiner ces deux noms, Buffett a réussi à créer un nom unique qui reflète l’histoire et l’identité de la holding.

marque groupe et holding

Certaines entreprises ont réussi à créer des noms de holding, de marque mère et de marques filles qui ont contribué à renforcer leur image de marque et à attirer de nouveaux clients.

Un exemple de réussite est celui de la société de cosmétiques Estée Lauder Companies. Estée Lauder est le nom de la fondatrice de l’entreprise, et en utilisant son nom comme marque mère, la société a réussi à créer une image de luxe et de qualité. Les marques filles d’Estée Lauder, telles que Clinique, MAC et Bobbi Brown, ont toutes bénéficié de cette association avec la marque mère et ont connu un grand succès.

Un autre exemple de réussite est celui de la société de vêtements Gap Inc. Gap est le nom de la marque mère, et la société a réussi à créer des marques filles distinctes et reconnaissables, telles que Old Navy et Banana Republic. Chaque marque a son propre positionnement et son propre public cible, mais elles sont toutes liées par l’identité de la marque mère Gap. Cette stratégie a permis à Gap Inc. de se positionner comme un acteur majeur de l’industrie de la mode.

 

Les exemples d’échecs liés à des choix de noms de holding inappropriés

Un exemple d’échec est celui de AOL Time Warner, une holding américaine créée en 2001. Ce nom a été choisi pour refléter la fusion entre America Online (AOL) et Time Warner. Cependant, cette fusion s’est révélée être un échec financier du fait de la faillite de AOL et le nom AOL Time Warner est devenu synonyme de mauvaise gestion et de pertes financières. En conséquence, l’entreprise a finalement changé de nom pour Time Warner en 2003

Un autre exemple d’échec est celui de la société de distribution de produits électroniques Best Buy. En 2012, Best Buy a lancé une marque fille appelée « Best Buy Mobile » pour se concentrer sur la vente de téléphones portables et d’accessoires. Cependant, ce nom a été critiqué pour sa redondance et son manque d’originalité. Les consommateurs ont eu du mal à faire la distinction entre Best Buy et Best Buy Mobile, ce qui a entraîné une confusion et une baisse des ventes. Best Buy a finalement décidé de renommer ses magasins Best Buy Mobile en « Best Buy Express » pour clarifier son positionnement.

Un autre exemple d’échec est celui de AOL Time Warner, une holding américaine créée en 2001. Ce nom a été choisi pour refléter la fusion entre America Online (AOL) et Time Warner. Cependant, cette fusion s’est révélée être un échec financier du fait de la faillite de AOL et le nom AOL Time Warner est devenu synonyme de mauvaise gestion et de pertes financières. En conséquence, l’entreprise a finalement changé de nom pour Time Warner en 2003.

changement de nom de marque holding

 

En conclusion, nous pouvons rappeler que le choix d’un nom de marque de holding est crucial. Que la marque groupe ait vocation à vendre des produits ou qu’elle soit utilisée simplement en interne comme identifiée au siège de l’entreprise, elle doit reposer sur des valeurs internes et être suffisamment large pour permettre un développement future. Lorsque nous accompagnons nos clients dans le choix d’un tel nom, nous entrons en immersion chez eux pour bien comprendre tous les enjeux du changement de nom avant de leur proposer un nouveau nom de marque. Nous pensons que le nom de marque doit reposer sur une histoire vraie et palpable pour les salariés et les clients?